Actualités

Entreprendre
pour la production locale

"Je choisis La Réunion", l'engagement de Carrefour en faveur de la production locale

GBH engagé pour la production locale

Le choix de La Réunion
Depuis quelque temps, les Réunionnais ont pu voir les publicités : “Je choisis La Réunion” de Carrefour Réunion. Une mise en avant de la production et des industries agroalimentaires locales avec qui GBH travaille depuis 35 ans. Il était temps de parler d’eux. Lisez l'article du Mémento.

Les salades de M. Payet à La Bretagne, la viande de bœuf de l’exploitation familiale de Corinne Picard ou encore les délicieux produits de Cédric Dally, etc. Depuis quelques semaines, les Réunionnais ont pu voir ces destins de producteurs, d’agriculteurs et de transformateurs racontés dans des vidéos publicitaires sur Internet et les réseaux sociaux.

UN SLOGAN, DES ACTIONS. Derrière cette promotion de la production locale, le groupe Bernard Hayot (GBH) et plus particulièrement Carrefour Réunion. “En réalité, cela fait 35 ans que le groupe travaille avec les acteurs de l’industrie agroalimentaire locale, explique Amaury de Lavigne, directeur de Carrefour Réunion. Mais jusqu’alors, le groupe ne communiquait pas sur ce pan de son activité”.

Un changement de cap en terme de communication bienvenu, puisqu’il permet à GBH, encore récemment critiqué pour son rachat de Vindémia, de montrer son implication dans le département et ses actions en faveur de l’économie locale. L’ancrage territorial est un point important pour Carrefour Réunion, qui n’oublie pas “sa responsabilisé à aider au développement de l’île”. Pour Amaury de Lavigne, “Je choisis La Réunion” revêt ainsi plusieurs aspects. “Certes, c’est choisir la production et l’industrie locale, mais pas seulement” insiste le directeur. Pour Carrefour Réunion, ce slogan renvoie aussi aux investissements réalisés, le dernier en date étant le rachat de Vindémia. “Un investissement conséquent – 219 millions € sans plan social et avec une baisse de prix dans les magasins effective de plus de 5%” rappelle Amaury de Lavigne.

ENGAGÉ SUR TOUS LES FRONTS. Choisir La Réunion c’est également choisir de participer au pouvoir d’achat des Réunionnais, de favoriser l’emploi local. Le directeur de Carrefour se défend des critiques à l’encontre du groupe, “Si on investit, on est accusé de vouloir tout prendre, et dans le cas contraire, de ne rien faire” proteste-t-il. Désormais, Carrefour Réunion, et plus largement GBH n’a plus peur de dire qu’il fait, et qu’il fait bien. Le directeur poursuit ainsi son énumération des actions du groupe en faveur de l’île de La Réunion : la formation, avec un partenariat avec le lycée de Bellepierre et des programmes en VAE ou en alternance, dont sont issus, entre autres, 25% des cadres du groupe. “Carrefour Réunion, c’est plus de 2.000 emplois, rappelle Amaury de Lavigne, et 150 salariés diplômés grâce à une VAE”. Pour lui, la montée en compétences et l’employabilité des salariés sont primordiales dans le contexte socio-économique actuel.

“Je choisis La Réunion, ce sont les compétences locales, la jeunesse créole, c’est l’emploi, l’investissement, l’économie, la formation et bien sûr la production locale”, répète-t-il. Il en veut pour preuve les 30% de parts du chiffre d’affaires de Carrefour Réunion qui viennent des produits de l’industrie agroalimentaire péi, mais aussi la charte interprofession, intégrée dès sa création. “C’est un engagement qui est réel, ce n’est pas juste une image que l’on se donne, c’est une philosophie que l’on vit tous les jours dans les magasins, avec les clients, les collaborateurs et les fournisseurs” conclut-il.

Plus d'actualités

Entreprendre pour la production locale

Nos engagements

GBH contribue au développement économique et social durable des territoires dans lesquels il est implanté en valorisant l’environnement tant social, culturel, patrimonial qu’écologique.